FEMME DE CHANTIER

78 NOS RÉNOVATEURS

LE JOURNAL DE MONTRÉAL | SAMEDI 6 MARS 2010

GINETTE PAQUETTE

FEMME DE CHANTIER

PLUS QUESTION D’ASSOCIER LE DOMAINE DE LA CONSTRUCTION UNIQUEMEENT À CELUI DES HOMMES. LES FEMMES AUSSI MISENT SUR LE BÉTON POUR FAIRE CARRIÈRE, MAIS ELLES SONT ENCORE PEU NOMBREUSES.

Une belle blonde dirigeant une équipe d’hommes aux bras musclés ça existe ! Et attention, on ne plaisante pas sur les chantiers. «Les travailleurs machos, je ne les garde pas. Et on ne sacre pas non plus sur mes projets», affirme Ginette Paquette, entrepreneure qui avoue qu’heureusement les mentalités ont changé, et pour le mieux. « II y a 20 ans, les travailleurs étaient plus roughs. Aujourd’hui, ils sont respectueux. » Ginette Paquette a coulé un peu plus de 500 unités d’habitations depuis 1995, année où elle a fondé son entreprise: Habitations Harmonie. En 15 ans, la valeur de l’ensemble de ses mises en chantier frise les 100 M $.

À 45 ans, elle s’est taillé une place enviable dans cette industrie majoritairement masculine. La femme d’affaires ne manque pas de courage ni de détermination, et carbure aux défis.

Casque de sécurité sur la tête et en bottes de travail, Ginette Paquette est sur les chantiers depuis une vingtaine d’années. « J’étais mariée à un contracteur et j’aimais vraiment ce domaine. J’ai divorcé de lui, mais pas de la construction. C’est ainsi qu’en 1995 j’ai obtenu ma licence d’entrepreneure générale. J’ai démarré mon entreprise avec un projet de copropriétés à

Brossard, sur la Rive-Sud de Montréal. Ce n’était pas les meilleures années de la construction», se souvient-elle. Mais enfin, ses débuts étaient solides. Puis, elle a acquis un grand terrain à développer au Parc de la cité, dans l’arrondissement de Saint-Hubert, à Longueuil. 16-plex et 240 unités plus tard, le projet Le Boisé du lac est presque terminé.

Prochain projet, direction Saint-Lambert. L’entrepreneure a réussi à mettre la main sur le dernier terrain zoné blanc disponible sur le territoire de la ville. Cette fois-ci encore, elle mise sur le grand luxe. Son développement situé en bordure du golf municipal prévoit la construction de 88 1 unités de copropriétés dont certaines se vendront 700000 $.

LE PLUS DUR

Ce qui a été le plus difficile pour cette entrepreneure a été de gagner la confiance des prêteurs hypothécaires. «Ils pensent que nous, les femmes, nous ne sommes pas capables. Ça a été long avant qu’il y en ait un qui me fasse confiance.»